Prix de la recherche universitaire 2014 du journal Le Monde pour Iris Loffeier

 

Le 26 novembre 2014, Iris Loffeier s’est vue remettre le Prix de la recherche universitaire du Monde, pour sa thèse intitulée « Prise en charge des vieillissements, solidarité sociale et intergénérationnelle. Le cas d’un EHPAD privé comme entité collective. ». Celle-ci sera par conséquent publiée aux Presses Universitaires de France (partage du savoir) en septembre 2015.

Cette recherche visait à saisir les normes qui contribuent à construire la catégorie des personnes âgées dans l’un des lieux extrêmes de sa « mise en problème » : la maison de retraite. En s’appuyant sur un enquête empirique, l’analyse a porté sur les liens entre connaissance, normes et (re)production de l’ordre interactionnel impliquant des personnes âgées. Cette recherche a permis de mettre en lumière notamment le fait que la « protection » des personnes ne peut se penser indépendamment de celle des travailleurs à qui il incombe de produire leur « bien être » ; que les normes qui conduisent cette production se révèlent souvent contradictoires entre elles, sinon inconciliables. Elle a également permis de montrer comment, malgré une volonté d’humanisation de ce type d’établissements, l’élaboration de nouvelles normes toujours plus nombreuses échoue à modifier un principe structurant des interactions avec les personnes âgées : l’idée qu’une mort prochaine les attend, interdisant de leur envisager un futur, et empêchant par conséquent leur “amélioration” (en santé comme en connaissance).


Published by

Benoit Majerus

Since January 2011, I am working as Associate Professor at the University of Luxembourg. I have written my PhD on the occupation of Belgium during World War One and World Two. In 2013 I published a history of psychiatry in the 20th century from below. I am also co-editor of h-madness.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *